/ NICOLE CORTI

chef de chœur

Depuis 2017, Nicole Corti assure la direction artistique du chœur professionnel Spirito, du Jeune chœur symphonique et du Centre d'art vocal d'intérêt national.

Fidèle à sa double vocation de chef et de pédagogue, elle n'a de cesse de défendre la pratique du chœur comme un lieu privilégié et efficient de développement de l'individu au service d'un collectif artistique d'excellence et en perpétuel renouvellement. Elle incarne la nécessité de l'innovation en consacrant une large part de sa programmation à la musique d'aujourd’hui. En 2011, elle commande d’ailleurs 31 œuvres (dont 28 pour la voix et le chœur) à 31 compositeurs de trois générations différentes.

La saison 2020-21 de Spirito sera jalonnée par la création de huit œuvres nouvelles, dont deux pour le jeune public.

Formée à la direction d'orchestre grâce à Sergiu Celibidache, Pierre Dervaux et Julius Kalmar, puis à la direction de chœurs par Bernard Tétu, elle a également bénéficié de l'enseignement exceptionnel de l'ethnomusicologue Yvette Grimaud et du compositeur Raffi Ourgandjian, comme du flutiste André Pépin

A la croisée de ces apports fondateurs est né un axe majeur de sa ligne artistique : la mise en évidence des rapports entre le traditionnel et le savant et entre les vocalités du passé et celles d'aujourd'hui. Les programmes ÔM, De l'Infinito ou Cori, féminins pluri-elles sont à l'image de ce goût pour les mises en regard et pour le concert en un seul tenant.

 

A Notre-Dame-de-Paris, où lui est confié en 1993 le déploiement du nouveau dispositif de la Maîtrise, elle découvre le métier de musicienne d'église, répondant à la demande du Cardinal Lustiger qui porte au plus haut niveau de préconisation la cohérence entre musique et liturgie. En ce lieu emblématique du rayonnement de l'École Notre-Dame, elle réservera une place importante à la pratique du chant grégorien et des polyphonies médiévales conduites par Sylvain Dieudonné, chef de chœur et chercheur.

A nouveau, elle proposera de confronter dans le cadre liturgique comme au concert, le répertoire mémoriel de la Cathédrale avec la création contemporaine. Pour la Maîtrise, elle concevra, avec une équipe pédagogique expérimentée, un programme de formation innovant et complet pour les jeunes chanteurs jusqu'à la formation professionnelle. Le chœur de Notre-Dame sera également le complice de l'Ensemble orchestral de Paris et de son chef John Nelson pour les grands oratorios.

 

En 2006, elle quitte la Cathédrale de Paris pour revenir à Lyon. Elle succède à Bernard Tétu au CNSMD où elle aura été étudiante, puis assistante, pour prendre finalement la fonction de professeur de direction de chœurs.

 

Sa discographie, à l'image de sa ligne artistique, valorise, avec le chœur Britten et la Maîtrise Notre-Dame, les auteurs français trop peu honorés tels que Caplet ou Ropartz. En 1989, elle invite le chef de chœur Miklos Szabo (ami de la famille de Bartók) pour signer le premier enregistrement des 27 chœurs de Béla Bartók avec le chœur Britten. Avec le chœur Spirito, jeune institutionnellement, elle amorce un nouvel élan discographique pour l'année à venir*.

 

De la fondation Bettencourt, Nicole Corti reçoit le Prix du chant choral à deux reprises avec la Maîtrise Notre-Dame en 2002, puis avec le chœur Britten en 2010. En 2002, elle est nommée Chevalier dans l'ordre du Mérite, puis en 2015, Chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres.

* Disques à paraître : De L’Infinito (Digessione),

Messe pour double chœur de Frank Martin et Motets d’Anton Bruckner (Nomad) et ÔM

RETOUR